Qu’est-ce que la chirurgie humanitaire ?

La chirurgie humanitaire est une expression souvent employée pour désigner les actes chirurgicaux accomplis lors de conflits armés et bénéficiant à des populations souffrant de blessures de guerre. On parle aussi plus globalement de « chirurgie en situation humanitaire » pour désigner notamment l’aide chirurgicale apportée aux populations démunis. C’est dans ce cadre que s’inscrivent de nombreuses actions menées par La Chaîne de l’Espoir. Ainsi, en 2019, en Afghanistan, 7 missions de cet ordre se sont tenues. Certaines visant à renforcer localement les aptitudes chirurgicales généralistes et d’autres afin d’améliorer les compétences en matière de cœlioscopie. En parallèle, la formation des obstétriciennes afghanes aux techniques d’extraction instrumentale lors d’accouchements par voie basse constitue désormais l’une des priorités de La Chaîne de l’Espoir. En effet, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la principale cause de décès en Afghanistan est la mortalité maternelle avec 1 décès sur 52 résultant de causes liées à la grossesse. Autrement dit, hors de tout conflit armé, la chirurgie humanitaire a un rôle à jouer.

Chirurgie humanitaire : l’exemple du Bénin

Spécialisée en chirurgie humanitaire depuis sa création en 1994, La Chaîne de l’Espoir déploie un large éventail de programmes santé dans près de 30 pays à travers le monde.

Par exemple, au Bénin, pays francophone d'Afrique de l’Ouest, plusieurs programmes de chirurgie humanitaire ont été menés en 2019.

Tout d’abord, un programme de chirurgie urologique. Dans la continuité du programme de renforcement des compétences, initié en 2018 et concernant la prise en charge des pathologies viscérales urologiques, 2 nouvelles missions médicales ont été organisées en 2019 :

· Conduite par le Pr Agnès Liard-Zmuda, du CHU de Rouen, en appui au service de chirurgie pédiatrique du Centre National Hospitalier Universitaire Hubert K. Maga (CNHU-HKM), dirigé par le Pr Armand Fiogbé, la 1e mission s’est focalisée sur l’amélioration de la prise en charge des malformations ano-rectales. Elle a notamment permis d’effectuer 40 consultations et d’opérer 22 enfants.

· Une 2nde mission a eu lieu en novembre 2019 au profit du service de chirurgie pédiatrique du Pr Séraphin Gbénou, du Centre Hospitalier Universitaire de la Mère et de l’Enfant Lagune (CHU-MEL). Cette mission a été conduite par le Pr Julien Rod, du CHU de Rouen, et le Dr Nathalie Botto, de l’Hôpital Robert Debré à Paris. Les interventions et le transfert de compétences ont essentiellement porté sur la prise en charge des hypospadias, anomalies congénitales chez les garçons où l'ouverture de l'urètre ne se trouve pas à l'extrémité du pénis, mais ailleurs le long du canal urinaire au niveau de la verge. Au total, 25 enfants ont pu être opérés sur les 40 consultés.

Ensuite, un programme de chirurgie réparatrice. Pour ce type de spécialité médicale, ce sont 2 missions de formation et de prise en charge qui ont été réalisées en 2019 en collaboration avec le service des grands brûlés du CNHU-HKM :

· La 1e mission a été menée par le Dr Julien Szwebel, chirurgien plasticien exerçant à Paris, et le Dr Leslie-Ann See, du CHRU de Dijon. Durant cette mission, 14 enfants ont été opérés, notamment de cicatrices chéloïdes – cicatrices en relief avec une coloration variant entre le blanc, le rose, le rouge et le brun qui se forment à la suite d’une cicatrisation anormale d’une plaie – de malformations des orteils et de neurofibromatoses – tumeurs non cancéreuses le long des trajets nerveux.

· La 2nde mission a été conduite par l’équipe du Dr Dominique Hepner, chirurgienne de l’association Solidarité Brûlés Nantes-Lomé, très active au Togo depuis de nombreuses années et qui s’investit depuis 2018 avec La Chaîne de l’Espoir au Bénin. Le Dr Dominique Hepner était accompagnée d’une infirmière de bloc et d’un kinésithérapeute, permettant ainsi de répondre plus spécifiquement aux besoins identifiés pour les soins infirmiers (pansements, hygiène corporelle, meilleure gestion de la douleur) et de la rééducation. La mission a permis d’opérer 9 enfants sur les 10 qui ont été consultés, notamment pour des malformations congénitales, des cicatrices rétractiles après brûlure et des tumeurs cutanées.

Enfin, des missions itinérantes de chirurgie. Forte du succès de la 1e mission foraine organisée au Bénin, à Porto-Novo en 2018, sur le modèle de celles organisées au Togo, La Chaîne de l’Espoir a souhaité poursuivre son appui pour permettre aux enfants des provinces béninoises de bénéficier d’un accès gratuit à des soins chirurgicaux :

· La 1e mission s’est déroulée en juin 2019 au Centre Hospitalier Départemental (CHD) d’Abomey. Elle a été réalisée par l’équipe du service de chirurgie pédiatrique du CNHU-HKM sous la direction du Pr Michel Fiogbé avec l’appui du Dr Émilie Langlais, médecin anesthésiste réanimatrice du CHU de Rennes. Grâce à cette mission, 506 enfants ont été consultés et 138 d’entre eux ont pu être opérés.

· La 2nde mission foraine a eu lieu à l’hôpital de zone d’Allada en septembre 2019, avec la collaboration de l’équipe du service de chirurgie pédiatrique du CHU-MEL sous la direction du Pr Séraphin Gbénou. Le Dr Charlotte Sgro, médecin anesthésiste-réanimatrice du CHU de Bordeaux, a pu appuyer l’équipe médicale locale. En 6 jours de mission, 323 enfants ont été consultés et 115 enfants ont été opérés.

Lors de ces missions itinérantes de chirurgie, les principales pathologies prises en charge sont les hydrocèles, les hernies (ombilicales, testiculaires, inguinales), les séquelles de fractures et les maladies osseuses. Ce sont des missions qui permettent par ailleurs aux étudiants médecins du Diplôme Études Spécialisées en Chirurgie Pédiatrique (DES-CP) d’effectuer, sous la supervision de leurs professeurs, un certain nombre de gestes chirurgicaux validant leur formation pratique.